11/07/2014

*Déverser*

































Lundi j'ai écrit à Julie et je lui ai dit, Julie, tu sais, je ne sais plus comment je lui ai dit, mais j'ai dit, tu sais, Julie, souvent, les mots m'inspirent. Et déjà, lundi, je pensais déluge. Déluge. J'avais envie d'écrire déluge. J'ai envie d'écrire déluge. Hier, j'ai écrit déluge aussi. Je pense déluge. Je ressens déluge.
Il y a la pluie bien sûr. Mais pas seulement. Ce n'est pas la pluie qui m'a fait penser déluge, mais maintenant la pluie l'accompagne. La pluie est en accord avec ce mot qui se promène en moi.
Je pense déluge. Je pense un déluge. Je sens un doux déluge. Quelque chose qui surprend qui coule qui dévale qui caresse qui emplit qui inonde qui renverse qui se déverse qui malmène qui enveloppe qui parcourt. Partout.
Je pense un déluge.
Un déluge pour toi, chante Christian Belin. C'est beau, un déluge pour toi.

J'ai envie de disserter déluge. J'ai envie de danser déluge. J'ai envie de déluge.
Mais je vous l'épargne.


4 commentaires:

Léone Jeanne a dit…

Déluge alors mais est-ce que cela peut-être un déluge de bonnes choses, un déluges de joies petites et grandes, un déluge d'inspiration, un déluge d'envies? Oui, oui, oui et encore oui dis?

Anonyme a dit…

Le miroir (déluge léger)

Nager par temps de pluie est un plaisir subtil.
Il faut braver la fraicheur, de l’air d’abord, de l’eau ensuite.
Il n’y a pas grand monde au lac ce midi. Tant mieux.
Quelques habitués et deux ou trois sportifs bien décidés à brûler leur surplus d’énergie.
J’en fais partie, un peu des deux catégories, habitué en devenir et sportif sur le déclin.
La pluie est fine et légère, les gouttes font à peine trembler le fil du miroir.
Je prends la cadence.
J’essaie de nager léger, comme la pluie, à l’unisson des éléments.
Le lac est un nuage et chaque rond d’épaule effiloche le coton.
De ce qui est en haut de ce qui est en bas.
Nager sous la pluie est un délice, j’en frissonne.
Les sons étouffés, les battements de cœur minutés.
J’ai découpé un nuage.
La pluie s’est arrêté, le nuage évaporé, mes pleurs séchés.

sophie a dit…

merci detre venue dimanche ;) oui en effet ça serait bien qu'il s'arrete de deverser là c'est bon on a eu ce qu'il faut pour tout un été :)

the blue school a dit…

oh non plus de déluge! c'est bien assez, ou alors un déluge de bonnes nouvelles et de petits bonheurs :)