09/04/2015

*Percer*

































C'est comme ces petites plantes petites fleurs petites herbes qui arrivent à se faire une place dans une fissure de bitume dans le coin d'une trappe d'égout dans le relief d'un mur dans un endroit hostile dans l'immensité là où on les ignore là où tout est bouché là où ça ne respire plus là où il faut être fort là où les routes sont tracées là où c'est interdit là où les autres ne regardent plus là où on les écrase là où les filles portent toutes les mêmes chaussures
Elles sont incongrues, ces fleurs
Elles sont étranges
Elles sont résistantes
Elles sont émouvantes
Elles sont vulnérables
Elles sont frêles
Elles sont seules
Oui
C'est un peu comme ça

*

- Mais pourquoi un canard ?
- Je vous dirai après.


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Un canard histoire de tordre le cou aux signes, histoire de voler dans les plumes du chien, oie ! oie ! bah, il a beau japper cet emplumé de cabot, pas de prise de bec aujourd'hui car chuuut ... silence ... une petite fleur s'épanouit au rayon blafard et paresseux du soleil matinal, elle étend sa tige translucide entre un mégot de clope et un pavé déraciné.

Nikole a dit…

Je laisse peu de coms. Mais je passe. Toujours. Avec le même plaisir admiratif. Bon dimanche.

Unknown a dit…

pourquoi un canard ?