05/05/2012

*Se marier*





Il y aurait une très longue table
Très très longue
Recouverte de draps blancs
Tout serait vert autour
Les herbes seraient hautes, fragiles, graciles
Il y aurait sur un côté quelques coquelicots
Des marguerites aussi
Tout autour des grands arbres
Un saule
Pleureur
Une sorte de pré
De prairie
Et une rivière en bas

Les assiettes seraient fleuries et dépareillées
Des assiettes accumulées chinées pour ce jour-là
On les aurait déposées tout autour de la si longue table
Deux rangées face à face,
Les verres aussi se distingueraient
Des petits des grands, tous différents,
On y verserait du vin
Et il y aurait de l'eau dans des petites carafes.
Chacun serait venu avec sa tarte
Elles seraient posées sur la très très longue table blanche
Entre les petits bouquets de boutons d'or
Et les tasses à fleurettes
Désuètes
Déjà prêtes pour le dessert

Les invitées porteraient des robes fluides
Unies
Chacune de couleur et de coupe différentes
Des robes Pina
Qui rendent les filles si jolies si gracieuses si élégantes
Des robes et des pieds nus dans l'herbe tendre,
Les invités seraient en costume ou chemise blanche
Un peu de noir aussi pourquoi pas
Un chapeau pour certains,
Les enfants fabriqueraient des cabanes
Et des bateaux qu'ils poseraient sur la rivière
En bas

La mariée serait en blanc
Probablement
Une longue robe très sobre
Un peu de dentelle peut-être
Et le dos nu
Que le marié couvrirait de sa veste le soir venu

Des chaises de toutes sortes seraient éparpillées dans cette verdure
Des chaises en bois
Et chacun choisirait la sienne au moment de passer à table

Des guirlandes de tissus blancs s'envoleraient par endroit
L'accordéon les accompagnerait
On entendrait parfois une chanson
Quelqu'un qui oserait

Peut-être qu'une petite estrade aurait été montée dans un coin
Et le soir,
Alors que certains auraient siesté dans l'herbe sur des draps étendus
Que d'autres auraient préféré la promenade
Ou une partie de carte,
La guirlande aux ampoules colorées
Eclairerait les premières danses
Le petit bal















C'est un mariage imaginaire auquel j'ai pensé hier soir (ne me demandez pas pourquoi) durant les 3h30 de spectacle, 1980, de Pina Bausch, au Théâtre de la Ville.
Un moment très apaisant...
Il y a dans ce spectacle une multitude de robes magnifiques. Je les veux toutes...













(Message personnel pour Mirabelle : A l'entracte, j'ai pris un verre près de Jane !)

20 commentaires:

mirabellef a dit…

oh !!!!! comme j'aime ça... :-))

J'aime beaucoup ton mariage imaginaire et j'aimerais y être invitée... et ton dessin tâché d'encre... ♥
Bisesbises.

mirabellef a dit…

je souris et je me dis .. si elle savait ce petit lien... :-)

Mulot a dit…

J'y pense aussi, parfois ... souvent !

couac couac a dit…

J'ai adoré lire ce texte moi aussi, et regarder tes dessins.
J'aimerais bien y être aussi à ce mariage, je ferais partie de ceux qui jouent aux cartes à la fin, en continuant un peu de boire du vin rouge et on entendrait je pense l'immensité de la nuit, des petits insectes qui volettent. Les enfants joueraient à se faire peur dans la nuit autour de la fête et ceux qui dormiraient par terre sur les draps blancs distingueraient de grands éclats de rire et parfois des éclats de voix de conversations passionnées !
En fait grâce à toi, ça y est, j'y suis à ce mariage...

A Little Happier a dit…

Ahhhh la grande Pina... ce mariage me plairait bien... si je rêve encore, c'est peut être que j'ai l'espoir de retrouver quelqu'un qui me rende heureuse? Merci pour cette prise de conscience

Lollipop a dit…

papillon,.... le mariage merveilleux.
faudra un jour!
bises+++

Lise a dit…

Quelle coïncidence Sibylle…
Tes mots d'aujourd'hui me font sourire. Ta petite couronne plus encore.
Je t'embrasse

Cécile Alix a dit…

Ah, Papillon ! Je me suis un peu mariée ainsi... pas de rivière, mais un étang... pas d'accordéon mais un violon, une guitare et une clarinette... puis la voix de mon père qui osa... et la veste de Tendrépoux sur mon dos nu, oui... émue, je suis, là...

Sandrine a dit…

Un superbe mariage...
Dans la nature et avec des amis.
Un rêve...

Tiphaine a dit…

je l'aime bien ce ost...ca me fait penser a mon mariage...il y a longtemps....c'etait un peu ca...

Madame Alfred a dit…

de cette façon, je dis oui . Et puis Pina , pour toujours , et les robes , idem . Merci papillon pour la grâce des mots et la grâce des dessins, de l'encre verte qui moutonne .

laure a dit…

quelle jolie scène de mariage tu nous offres !

Val a dit…

Mais c'est que tu me donnerais presque envie!
En tout cas la fête serait si belle...
Bisouxxxxxxxxxxxx du lundi!

LiSa a dit…

quel joli mariage! je l'imagine parfaitement. j'y viendrai en robe "coquelicot" ou "vert d'eau".
et je vois bien les robes de Pina, comme ça devait être beau!

artycho a dit…

Un doux r^eve on dirait...j'ai des amis qui se sont maries dans le pre voisin la fete ressemblait etrangement a ton imaginaire! Merci pour nos poules...

armandetlouise a dit…

Comme j'aime quand tu imagines S.
Je m'envole trés souvent comme... un papillon.
Et tu touches chaque fois mon imaginaire.
Mais je n'ai pas cette poésie des mots que tu as la chance de posséder.
Trés belle semaine à toi
à bientôt
marilyne

Juliette a dit…

Incroyable! Papillon si tu savais à quel point ;-)

lililila a dit…

Avec la guirlande du message "noctambuliser" pour éclairer le petit bal :) L'imagination c'est chouette, tout est toujours facilement beau et simple dans l'imagination... en réalité un mariage c'est souvent plus compliqué et moins joli, je crois. Mais si un spectacle évoque autant de sérénité, de bonheur et de tendresse, c'est chouette !

little a dit…

Pina... le rêve...
quel bonheur de venir ici...

Nikole a dit…

Votre évocation de mariage me fait penser à une video que j'ai proposée il y a peu dans mon blog : http://loeildukrop.eklablog.com/avec-les-oreilles-12-a92822311
(pour pouvoir cliquer et le voir il faut aller jusqu'au commentaire numéro 6)
Je découvre là tout de suite votre blog : les premières lignes et apparences me plaisent par leur ton, leur délicatesse, leur poésie : je vais y jeter un moment mon oeil de Krop.
Bon dimanche.