02/05/2012

*Noctambuliser*












Sur un des murs
Une rangée suspendue
Les petites ampoules colorées
Un petit air de bal perdu
La lumière tamisée
Les pieds nus dans les chaussures dorées
Les pas glissant sur le parquet
Je tourne

Bon
Je ne vais pas vous le faire en enfilade
Ce petit tango-là
Ce vendredi soir de pluie
Où j'ai glissé dans leurs bras
La petite robe boutonnée devant
Du haut jusqu'en bas
Et le premier bouton
Qui
Pendant la danse
Se fait la malle
Un peu comme moi
Parce que danser entre les gouttes de pluie
Quelque part dans la nuit
C'est un instant d'évasion
Sans prendre l'avion

Et puis
Revenir par les trottoirs luisants
J'aurais dû rester plus longtemps
Mais c'est bon aussi de marcher dans la nuit
Je crois que je ne cesse de vous le dire
Regarder ces amoureux en vélo
Qui se sont arrêtés pour un baiser
Passer devant ce café fermé
Se souvenir d'un verre partagé
De cette discussion émouvante
Appréhender alors le silence
Enjamber le pont
Respirer le vent
J'y suis presque maintenant

Penser à quelques détours
Mais y penser seulement
Il ne fait pas encore assez doux
Et personne ne m'entend
J'accélère le pas
Je resserre le petit foulard
Je chantonne
"J'ai froid
Lennon est mort
J'ai froid
Et toi je ne te connais pas..."

Je pousse la grille
Il y a l'escalier
Puis la porte d'entrée
Laisser tomber les souliers dorés
Ne pas allumer
Ressentir leur présence
La douceur de leurs rêves
Remonter un drap
Leur petit corps
Tirer la porte
Pousser l'autre
Se glisser dans le lit
Et frôler les pieds endormis














Des nouvelles du papillon par ici...

11 commentaires:

Julie Bourdais a dit…

Je vais essayer de passer dimanche au Super Market... Histoire de papillonner...

Sandrine a dit…

Je t'imagine dans la rue et je vis ton histoire.
Jolie fin.

Mulot a dit…

petit papillon je suis à paris de lundi à jeudi prochain :) j'aimerais te revoir !

Virginie Z' a dit…

Ca ressemble à ma guirlande de guinguette ♥ Il est beau encore ce petit texte, on a l'impressiOn de le vivre avec tOa ♥ Plus que 10 jOurs ^.^ Tu as vu je te met la pressiOn...

Mélie a dit…

J'adore cette histoire, la robe boutonnée, la pluie, le café fermé, tout tout tout. Je voyage*

Val a dit…

Ah! cette ambiance merci de nous entrainer avec toi là bas...

Lise a dit…

Ce café-là, je le rêve avec une devanture vert sapin, des murs aux couleurs gaies, des lumières un peu partout…De très jeunes gens, une atmosphère joyeuse et enfumée. Cette discussion je l'imagine aussi…
Et cette Barbara,si chère à mon coeur… Je me souviens de beaucoup de musique et de moments heureux dans un minuscule jardin, d'une robe rouge et de son sourire.
Merci Sibylle…

arrosoir a dit…

mon corps ne sait pas bouger harmonieusement, non, décidément, non...mais j'adore fouiller dans les boites à boutons, les guirlandes d'ampoules, les touches de couleurs chez le papillon...

Rose minuscule a dit…

Merci de m'avoir fait virevolter!

Bichos da Matos a dit…

J'adore quand tu utilises de la couleur:) beijinhos

armandetlouise a dit…

Encore un texte sublime.
Et respirer le vent...
Toujours en admiration devant tes mots.
Marilyne