15/06/2011

*Trier*




Ma petite mamie a des roulettes
Ses jambes n'en peuvent plus
La maladie la vieillesse
Ma petite mamie a des clochettes dans la tête
Passé présent absents elle fait de drôles de mélange

Ma petite mamie si tu savais
Comme j'ai aimé que tu nous laisses tant de liberté
Comme j'ai aimé m'entortiller dans tes tabliers et enfiler tes vieux gilets
Et puis filer le panier sous le bras chercher les oeufs dans le pailler et les vieux toits
Comme j'ai aimé remplir ce si vieil arrosoir qui devenait trop lourd mais que je traînais quand même jusqu'aux cages à lapins où parfois je glissais la main dans les si doux nids pleins de petits
Comme j'ai aimé lancer le grain à la volée et me perdre et inventer tant d'histoires dans les cours et les étables, derrière les brouettes dans les charrettes, dans le cellier ou le grenier, sous le hangar ou à l'ombre du marronnier, au bout du chemin ou derrière la mare
Ma petite mamie
Une autre fois je leur dirai les vendanges les biberons pour les moutons les couvées le dindon les rangées de haricots verts les fraises les vers dans les noisettes les indigestions de cerises les tunnels dans la paille la cabane les cabanes tant de cabanes les petits cimetières pour nos animaux ton jardin fleuri et le linge sur le fil les bouillis de pétales les poussins les canards la chasse aux oeufs d'oies les gâteaux chauds et tant et tout et plein encore
Ma petite mamie
Je te promets
Un jour je leur dirai tout

Tu te souviens, je n'en doute pas, des grandes tablées du dimanche soir
Des jours de fête
De toute cette cuisine de tous ces plats que tu as soulevés des milliers de fois
Tu nourrissais nos rires c'était si gai
Et puis le soir
Quand tout le monde était parti ou couché
Tu mangeais une dernière pomme près de la cheminée

Ma petite mamie
Combien de jupes qui tournent ne m'as-tu pas cousues ?
Et la robe Sarah Kay que je t'ai demandée?
Et mes tutus ?
Tu pouvais tout faire et moi je dansais à la ferme
D'ailleurs je voulais être danseuse-fermière
Ma petite mamie
Je t'ai tellement vu éplucher les légumes et repriser les chaussettes
Qu'aujourd'hui moi aussi je sais faire
Ma petite mamie
Je me souviens souvent de ce jour
Où en plein champ sous le soleil
Il fallait retirer brin par brin le trèfle qui avait envahi le lotier
Et les rangs étaient longs
Et le soleil si chaud
Et tu m'avais dit
Il faut aller à l'école et faire un métier comme tes parents pas comme nous, là, c'est difficile tu vois
Ma petite mamie
Je suis allée à l'école je crois
Mais c'est difficile pourtant tu vois
Et j'aimais tellement courir dans les champs
Je ne comprends pas pourquoi tout est si lourd maintenant

Ma petite mamie on vide tes armoires
On se partage tes tasses
Les fleuries les roses les chinoises
C'est éprouvant de faire ce tri
De voir s'éparpiller les miettes de ta vie
Oui ma petite mamie
Mais ne t'inquiète pas
On prend soin de toi

Ma petite mamie
Tu aimes quand on te promène
Quant tu nous as là tous autour de toi
Et moi j'aime te voir sourire
Mais j'ai bien compris que tu es triste
Ma petit mamie
Je suis sûre que toi aussi tu préférais
Quand les champs étaient blonds
Que les rangs étaient longs
Que nous chantions des chansons
Et que tu pouvais encore te pencher
Et trier le trèfle du lotier




35 commentaires:

Tiphaine a dit…

oh...c'est triste...mais quel amour....je pense a vous deux papillonS....

Douce-Amer a dit…

Si beau et si dur.
Tes mots me parlent tant ..., mon inclinaison à la nostalgie sans doute.
A mon tour de t'envoyer un peu de force (et de te remercier très fort pour ton mail)

suprlipopette a dit…

Un magnifique coup au coeur...

Mélie a dit…

De l'émotion dorée*

A Little Happier a dit…

Et bien tu vois, je finis de te lire et mes yeux pleurent... ils pleurent parce que tu as trouvé les mots qui parlent à mon coeur, les mots que je ne sais pas dire à ma petite mamie qui aura 100 ans l'an prochain, qui me faisait des pulls et des jolies choses en crochet, qui a toujours parlé avec un accent italien et qui sent bon l'eau de cologne, qui a les doigts tordus tellement elle a épluché des légumes, qui me laissait manger des bonbons... bref...
pfiouh...
ça fait du bien les pleurs sur la joue quand ça rappelle de jolies choses

dejolilou a dit…

tous tes mots font remonter à la surface des émotions, des sensations, des souvenirs.... merci Sibylle ! c'est magnifique !

marchandeDepices a dit…

Très, très émouvant. Des larmes aussi, je pense à ma mamie. Et j'imagine ta robe Sarah Kay, je suis sûre que j'aurais voulu la même...

alix/clo a dit…

ce texte me touche tellement, cette mamie c'est un peu la mienne il y a quelques années et un peu mon petit papa adoré il y a quelques mois...

auprès de mon arbre a dit…

Sybille, je trouve que tu as beaucoup de chance de connaître si bien ta grand mère.
Moi, tu vois, mes souvenirs de ma grand mère Célestine sont trop pâles, j'étais si petite quand elle est partie.
Bien sûr,
aujourd'hui,
il y a de la tristesse mais je vois aussi beaucoup de gaieté dans tous ces merveilleux souvenirs.

Virginie Z' a dit…

C'est magnifique Sybille ♥ Touchée en plein coeur ♥ Je t'envOis de douces pensées ♥♥♥

*Terre indienne* a dit…

Très beau billet qui nous plonge dans un magnifique univers!
"Auprès de mon arbre" a raison de dire que tu as de la chance. De si beaux souvenirs (malgré le chagrin) d'une grand-mère aimante, quelle richesse tout ce monde à la fois très terrien et féérique! Quelqu'un m'a transmis l'autre jour en commentaire un très joli petit film dessiné à regarder ici:

http://terreindienne.blogspot.com/2011/06/si-le-vent-pouvait-parler.html

sur le temps qui passe,
pour nous tous.
J'ai pensé qu'il te (vous) plairait c'est pourquoi je me permets d'indiquer le lien.

Bonne journée papillon!

ange porte 33 a dit…

J'ai les yeux qui brillent par l"émotion.... Ces mots, tes mots me parlent tant.... J'ai encore la mienne mais ces mes souvenirs qui sonnent dans ma tête en cet instant..... douces pensées vers toi petit papillon...Elle doit être fière de toi ta mamie, crois moi..... Je voulais être fleuriste que pour la mienne..... Merci.

AlexandraToday a dit…

Les mots me manquent pour cette fois.

armandetlouise a dit…

J'ai les mêmes souvenirs : le grain à la volée, le panier et les oeufs, les lapins, le cochon et le tablier ... je revois ma grand-mère...
J'ai commencé un carnet dessiné sur elle d'ailleurs mais pas si joliment raconté ... un jour je le montrerais peut-être...
Quelle belle histoire
Belle journée

Pascale a dit…

Touchant. Très.

Une Hirondelle... a dit…

Emouvant...A fleur de mot et de peau..

Où es tu ma petite mémé...où êtes vous mes petites mémés,mes petits pépés,mon petit papa...Avec le vent ,avec les étoiles,avec l'amour...

Merci petit Papillon...

Chez moi aussi la menthe la mélisse,la sauge la verveine la lavande sèchent sur les claies et les draps blancs pour les tisanes,pour le plaisir des parfums dans le linge et les coussins...
Des brassées de bonheur...

Beau soleil à toi Papillon...

Une Hirondelle...

LiSa a dit…

comme c'est beau et touchant, ces souvenirs tout doux!
quand j'étais petite je voulais être danseuse-aventurière

arrosoir a dit…

Grâce à toi, j'ai appris l'existence du lotier sous-famille des Papillonoidées (incroyable ce nom qui te poursuit!)
Grâce à toi, j'ai couru dans les champs ensoleillés et reniflé la paille à 22h50 en plein paris
Grâce à toi j'ai versé une larme...

Tifenn a dit…

Oh...plein de bises, papillon nostalgique.
C'est si beau, tes mots.

Granny a dit…

Holà, si lourd et si tendre ! Ne pleure pas papillon, ton coeur est empli de si jolis moments qu'il ne faut garder que cela. Ces souvenirs sont si beaux, si bien écrits et décrits, que j'aimerais avoir ta sensibilité et ton talent.
Ta petite mamie peut être fière de toi. bisous tout doux.

Emmanuelle a dit…

pas les mêmes souvenirs mais un tel amour...
merci

pochako a dit…

Tellement touchant ... Ta mamie papillon a bien de la chance de t'avoir ..

Mulot a dit…

Un baiser tout voilé, une petite pensée à ta toute petite grand-mère qui aimerait retrouver ces champs de blés... Je t'embrasse. Sibylle.

Babette a dit…

Oui, il faut les aimer nos vieux, et surtout il faut leur dire; voilà une bien jolie façon de le faire...

Pas plus tard qu'hier a dit…

Je n'ai pas beaucoup de mots à rajouter. Beaucoup de souvenirs et d'émotions qui refont surface au fil de tes lignes. Et bien sûr les yeux brillants à la fin ...

Lollipop a dit…

je crois bien que celui-ci est mon pref de pref.
la mienne, on l'appelait "petite grand mère", elle est partie le dernier jour de juillet en 1998.
Elle me manque tant et + encore.
je t'embrasse fort.
xxx

Séverine a dit…

En effet, dur de garder les yeux secs et la voix posée en lisant ces lignes aux enfants car ces souvenirs sont très clairs dans ma tête et les sentiments aussi. On a effectivement eu beaucoup de chance d'avoir vécu de telles expériences inoubliables chez Mamie et j'aime bien les leur raconter. Comme tu dis, c'est très triste, mais elle aime bien nous revoir tous et on espère qu'il lui reste des souvenirs lointains.

marine a dit…

Un commentaire... alors que ton poème se passe de commentaire, il n'est qu'émotion.

SaRaH a dit…

petite mamie
ta petite fille t'aime très fort
et moi je pleure
la mienne s'en est allée
avec tant d'autre
et moi je pleure
encore

Sarapée a dit…

Quelle jolie ode à une mamie!

Marie-France a dit…

c'est magnifique oui. et les larmes inondent mes yeux aussi... décidément.
on m'a appris il y a deux jours que ma mémé -qui ressemble fort la tienne- est cette fois-ci définitivement partie ailleurs, dans un endroit où elle ne parle plus. elle est ici, mais le reste n'y est plus. ça y est, c'est fini, je ne l'entendrai plus me raconter les bals de lorsqu'elle était jeune, son père qu'elle adorait, la guerre et leurs réfugiés, les saucissons, le tabac si dur à cultiver, les voisins "les Vincent" ou les "les Leloup", le nom des toutes ces fleurs qu'elle adorait, sa vocation d'infirmière contrariée pour être fermière, la danse, le chant, son amour perdu...
oui ce message est précieux parce qu'il retient un peu -comme par un élastique tout fin et fragile- toutes ces petits bouts de ces gens, de la vie d'avant qu'on a pas connue, ou juste en buvant leurs paroles...
Merci.

ac83 a dit…

Quel hommage émouvant et tendre, je reste sans voix...

isa a dit…

tu sais si bien trouver les mots ...

Audrey a dit…

merci d'avoir trouvé les mots.

Cécile Alix a dit…

Tant d'amour à donner...