10/05/2010

*Trébucher*

Apprivoiser peu à peu ses maladresses
Accepter de mieux en mieux ses faiblesses
Etouffer quelques susceptibilités, une prouesse !
Et pourtant se sentir incertaine
Avancer à pas confus
Dans une sorte d'obscure clarté*
De choses emmêlées
De tellement de possibilités
Aïe ! Tiens... me suis écorchée sur l'asphalte de mes pensées
Ouille ! Me suis heurtée aux silences répétés
Oh ! Me voilà par terre à force de ne pas oser
Allez, debout !
Oups ! Un mur....
Une bosse, deux cloches
Une petite croûte ici
Zut, une autre là
Un peu de rouge
Voilà
Comme sur les genoux...

Maintenant
Eviter de prendre ce chemin-là


En même temps
J'aime bien les croûtes sur les genoux
Alors...

*"Obscure clarté", si jolie association de mots empruntée à Arthur H, qui l'a lui-même empruntée à Corneille ! (Voir le premier papotage ! Merci...)

8 commentaires:

papelhilo a dit…

euh...désolée pour la précision, mais Arthur H a juste parlé avec les mots de Corneille (Le Cid : "cette obscure clarté qui tombe des étoiles...")

Ernesto a dit…

La solution anti-sceptique, mmm ?
(attention, le diable est dans l'orthographe...)

Mademoizelle Margaut a dit…

Poeme très amusant :-) Il faut toujours se relever meme si on a des bobos au genou !

Ludo braille a dit…

Tomber pour aller toujours plus loin,
Tomber pour trouver son chemin,
Tomber...
Mais toujours se relever !!!

K*and*Co a dit…

J'aime tellement ta façon de nous raconter les choses!

arrosoir a dit…

l'essentiel étant d'avancer parait-il ...Et les croutes au genoux, un zeste d'enfance ?

La Grenouille a dit…

écorcher / croûte / artHur surtout quand il est H /
comme ce billet m'est familier...

stephanie a dit…

voici le blog le plus sympa que je trouve sur internet... rien de commun aux autres, superbe et simple !