14/11/2015

*Sinistrer*








Avant, quand je passais devant le Bataclan, je pensais toujours à Jane. Jane B. C'est là que je l'ai vue la première fois en vrai. Dans le hall d'abord, on s'est croisées, puis en concert le même jour.
Maintenant, quand je passerai devant le Bataclan, je penserai encore à Jane, inévitablement, mais pas seulement. Je penserai à Jane, et au désastre.
Et puis, quand je tournerai à angle droit au bout de la rue Faidherbe avec mon vélo, parce que je tourne souvent à angle droit au bout de la rue Faidherbe avec mon vélo pour prendre la rue de Charonne, eh bien, oui, eh bien, non, enfin, si, l'angle sera toujours là, mais il ne sera plus droit, il sera obtus il sera mort. Et je ne pourrai pas m'empêcher d'imaginer les corps.
Et le vendredi,  quand le bourdon me prendra et que je dirai, viens, on va boire au Comptoir, viens, on va danser au Point éphémère, viens, on va longer le canal, comme je l'ai fait tant de vendredis soir, eh bien, je saurai qu'il est désormais possible de ne jamais se relever de cette envie-là.



20 commentaires:

Brin de Sel a dit…

Nous avons mis des bougies à nos fenêtres car nous ne sommes pas à Paris mais nous aussi,nous sommes "sinistrés "...

Yeah Yeah Girl a dit…

Ooooh.... Ce sont tes mots à toi qui font sortir les larmes coincées depuis ce matin. Je t'aime mon papillon doux

mélilotus a dit…

À moi aussi, la bataclan c'était Jane Birkin... et puis il y a eu hier....

Nikole a dit…

Comme tes mots sont beaux et tristes, Papillon, tandis que je pleure.
Tendresses.

sam a dit…

Bon courage petit Papillon, tes mots sont beaux !

ange porte 33 a dit…

Je crois que l'on est tous sinistres dans nos cœurs et nos pensées.....

DomCurieuse a dit…

Bouleversée aussi

Miss Marmotte a dit…

Pour moi, aussi le Bataclan, c'est Jane B....je gardais cela au fond de mon cœur en croyant être la seule, c'est ballot .... je ne suis plus à Paris depuis dix-huit ans, même dans une grande ville de province loin, mes références pour tout plein de choses sont encore à Paris....comme si au final rien n'égalera jamais Paris, chez moi en fait, même à bien des kilomètres....je penserai fort à vous petit papillon sur votre vélo, je tremble debout en avançant vers demain, pour les miens, et ceux que je ne connais pas qui auront à mettre en place chaque jour différemment peut-être des petits bouts de réconfort afin de faire face....mais, aujourd'hui je n'aurai ai-je l'impression pas la plus jolie des bougies, pour rendre hommage, tiens cet après-midi malgré le soleil ici chez nous, je vais concevoir Le bougeoir pour accueillir La bougie...! mille et uns baisers doux petit Papillon de mes montagnes....!

Marine Bleu a dit…

merci de tes mots....

Fibuline a dit…

J'ai pensé à toi Papillon comme à tant d'autres... alors je suis ravie de lire tes mots ... même si tristes, même si profonds, même si au fond je n'ai pas envie de les lire, pas envie qu'ils existent ... Je t'embrasse

sylvie kapal a dit…

affectueusement!

mirabellef a dit…

comme c'est beau malgré l'effroi...
Moi aussi le Bataclan c'est Jane.

céline a dit…

♥ ♡

manon 21 a dit…

Tu écris aussi bien que tu dessines .
Merci pour ces beaux mots.

Amicalement,

Manon

isabelle chalumeau a dit…

Dans l'effroi, ton écriture est belle, simple, triste, vraie...
Quartier d'une rencontre, de fêtes, de notre liberté... Aujourd'hui d'une déchirure...
Partage...
Isabelle C.

Delphine a dit…

Je ne suis pas parisienne mais pour moi le Bataclan, c'est clair, c'est Jane Birkin ! Ou tout du moins, c'était...

osteolala a dit…

❤️

Laurent Prum a dit…

ouais la vie fout le camps.
ouais la vie, ça mord dedans.
P.... que c'est dur. Cette vie là qui est mal-mené, terrifiante.
Oui, oui, oui c'est l'Art qui sauvera le monde.
Merci pour tes mots dits. tes mots qui disent ce qui est perdu à présent.
Je passe ici, je me tais, je parle ici et alors :
http://laurentprum.typepad.com/
en attendant, précieux hommages

Dormi Nantes a dit…

Madame Papillon, que je suis contente de lire vos mots. J'ai pensé à vous dans les jours qui ont suivi ce cauchemar... je n'osais pas aller sur votre site de peur d'apprendre une mauvaise nouvelle supplémentaire car je pense vous connaître un peu et savoir que le vendredi, vous auriez pu errer dans ce quartier la... Moi aussi le nom de Jane m'est venu à l'esprit, et c'est bien heureux, car elle sera l'antidote bienveillante à toute cette folie. Je vous embrasse sincèrement.

blabla, etc a dit…

qu'ils sont beaux et bouleversants tes mots, Sybille