08/06/2015

*Nuancer*


Mardi, il y a le Desplechin à la Pagode et en ressortant l'envie de lui écrire. Toujours. Toujours les mêmes envies. Cher Eric, si vous saviez...
Mercredi, la culpabilité le doute et l'ennui qui n'en finissent pas de me donner la nausée. Voilà qu'il me prend l'idée de vagabonder, je n'avais pas envisagé que cela allait me confondre. Comprenne qui pourra.
Jeudi, je dis, désolée vous allez être déçu, mais non, ce n'est pas mon prénom. A part ça, je sens que je fane.
Vendredi, les arrosoirs, la chaleur, le dîner en ville, le bref orage.
Samedi, ma robe à l'envers à l'ombre des platanes, des bricoles dans mon sac, des couloirs infinis, le soleil et ses deux jolies filles qui me rassurent et me sourient. Une glace dans le soir.
Dimanche, les premières cerises pour le dessert et je découvre la butte Bergeyre en jupe verte. Je voudrais m'asseoir au soleil et me prêter aux confidences.

*

Il faut des nuances musculaires, dit-elle de sa voix perchée en insistant sur "faut" puis sur "nu" puis sur "laires" et en accompagnant le chemin de sa phrase avec sa main qui ondule. Sinon, c'est comme si vous racontiez une histoire sur le même ton, c'est monotone.
Il faut des nuances musculaires. Il faut des nuances. Oui. Nuançons.
Laissez-moi nuancer ma monotonie.

*

Laisse-moi être silencieuse aussi.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'arrive ici un peu par hasard, et tout de suite en arrêt, sous le charme de cette petite musique de mots qui résonnent en moi, je suis prête à y passer la nuit pour les découvrir pages après pages: ce sont des mots comme ceux là que je cherchais à lire ces derniers temps sans jamais vraiment les trouver...Merci.

Anonyme a dit…

Il est venu deposer ce Baiser....des jours plus loins...je suis re- venue lire vos mots pour retrouver les promesses de celui-ci.
Moi aussi je vais mettre mes tongs et partir vers l'été, avec ou sans vernis, de toute façon, il ne verra rien.

Mariechou.

Anonyme a dit…

Et comme mes yeux sont brouillés de larmes , j'en fait des fautes d'orthographe......Pardonnez moi.....

Mariechou

Papillon a dit…

Mariechou, je n'ai pas votre mail, je vous embrasse....