25/09/2013

*Se souvenir* #2




















Je me souviens d'un deuxième rendez-vous très attendu, il y a longtemps. C'était presque le premier d'ailleurs. Je me souviens de tous les détails du chemin pour l'atteindre. Je me souviens du vent. Je me souviens qu'il s'est mis à pleuvoir et que je suis rentrée dans un grand magasin acheter un parapluie. Je me souviens que je ne marchais pas trop vite pour ne pas me mouiller les pieds. Je me souviens que je n'ai pas trouvé tout de suite le petit café. Je me souviens que je cherchais le numéro 8 de la rue et qu'il n'existait pas. Je me souviens que je suis arrivée la première mais qu'il est arrivé juste après. Je me souviens de nos sourires et du plaisir de se retrouver. Je me souviens de mon malaise et de ma difficulté à parler. Je me souviens que je me suis sentie une personne sans intérêt et que je n'avais plus envie de me trouver en face de lui. Je me souviens que je l'ai trouvé soudain arrogant et sûr de lui. Je me souviens que je n'ai pas aimé le trouver arrogant et sûr de lui. Je me souviens que j'ai senti notre déception s'installer autour de nos tasses à café et que je n'en avais pas envie. Je me souviens  qu'il m'a dit, en fait, tu es une sorte de femme fatale avec un cerveau intelligent. Je me souviens que je n'ai pas su comment le prendre. Je me souviens qu'il m'a dit encore, tu dois partir. Je me souviens que, oui, je devais partir mais qu'il s'ennuyait sûrement. Je me souviens que nous sommes sortis, qu'il portait son casque dans une main et que nous avons marché quelques mètres ensemble. Je me souviens qu'il y avait le centre Pompidou sur le côté et que nous devions nous séparer. Je me souviens que je lui ai dit, tu me rappelles?, et qu'il a répondu oui. Je me souviens que nous nous sommes embrassés, deux bises sur nos joues. Je me souviens que je me suis sentie très petite. Je me souviens que j'ai pensé avec une tristesse infinie que cette relation devenait une relation commune et que nous nous quittions de façon vulgairement commune. Je me souviens que j'aurais voulu tout effacer et revenir en arrière.
Je me souviens aussi de quelque chose de très doux, la barbe naissante sur sa joue.

 Ce petit texte fait partie du projet (abandonné !) des "souvenirs éparpillés". 


11 commentaires:

carya a dit…

J'aime beaucoup !

Mulot a dit…

c'est beau mon papillon ... il faudrait que je t'offre un souvenir éparpillé de notre rencontre :)

Anne a dit…

Il est bien beau ce souvenir !

lala a dit…

abandonne l'idée d'abandonner...

mirabellef a dit…

Je ne dirai rien de mieux que Lala... :-)

karina a dit…

Toujours est toujours très délicat et sensible par ici, et j'aime vraiment beaucoup cette idée des "souvenirs éparpillés" et je suis d'accord avec ceux qui affirment qu'il ne faut pas abandonner. Non il ne faut pas !

Céline a dit…

Très joli texte encore une fois... ça sonne doux à mes oreilles! :-)

Tin of tea a dit…

Mon monsieur fait toujours ça aussi. Je me demande quels sont les souvenirs qui suivent ceux là...

magali a dit…

j'adore... et est ce que nous pourrions t'envoyer un souvenir ?

Anonyme a dit…

j'aurais plutôt dit une femme fatale indécise avec un cœur de poète..

Domi - Nantes a dit…

Oh ! vite, vite, un petit recueil de nouvelles... elles sont si jolies à écouter (et si, en plus, il y avait des illustrations...). Bises.